Mode écolo : des ressources pour s’y retrouver!

Et bien ce n’est pas facile de s’y retrouver dans tout le dédale de marques de vêtements existantes, fabriquées ici ou là avec ceci ou cela. En faisant des recherches, je suis tombé sur des sites donnant  des informations précieuses sur la mode écolo et sur les labels qui peuvent être une bonne garantie. Pour celles et ceux qui seraient frileux, non la mode écolo, éthique n’a rien de moche, vieillot ou hippie.

  •   Dressing responsable :

dressing responsable

C’est un site, ainsi qu’un blog, qui est une source d’information sur la mode responsable. Pour cela, le site propose une fiche détaillée pour chaque marque sélectionnée accompagnée de pictogrammes. Ces derniers ont été crées pour nous aider à nous y retrouver : matière écologique, fabrication écologique, made in France…

Il y a une sélection de produits coup de cœur que l’ont peut commander directement. Des blogueuses participent aux sélections.

Sur le blog, on retrouve des articles intéressants sur la mode écolo : les matières, les couleurs..

Ce site  met un coup de balai à toutes les idées reçues sur la mode écolo et propose des marques pour tous les styles et toutes les bourses!

http://www.dressingresponsable.com

  • Wardrobe

    C’est un site pour comprendre ce qu’est la mode éthique. Sont présentés des créateurs et des boutiques pour tous les styles.

    http://www.wardrobe. fr

  • Le bottin made in France :

     mif

     

     

     

    C’est un annuaire 100% collaboratif pour découvrir l’offre Made in France. Le concept est aussi de soutenir les entrepreneurs.

    Pour trouver un produit, c’est très simple vous tapez son nom dans la barre de recherche et les résultats s’affichent avec le nom des boutiques vendant ce que vous cherchez. On peut ajouter un critère de prix et de vente à domicile par le bottin.

    Le petit plus du site c’est 2 fichiers téléchargeables gratuitement que je vous conseille de lire : « Le made in France sous toutes ses coutures » et « le journal du made in France 2016 » avec un article présentant 100 marques qui fabriquent en France et bien sûr pas que du prêt à porter.

http://www.le-bottin-du-mif.fr

Pour pouvoir s’y retrouver, des labels ont été créés pour renseigner le consommateur sur les matières utilisées, la limitation de substances dangereuses… En voici quelques-uns :

  • l’écolabel :

logo écolabel

Les caractéristiques certifiées

 

– Un usage limité de substances dangereuses pour l’environnement
– Un usage limité de substances dangereuses pour la santé
– Une réduction de la pollution de l’air et de l’eau durant la production des fibres
– La résistance au rétrécissement durant le lavage et le séchage
– La résistance des couleurs à la transpiration, au lavage, au frottement mouillé et à sec et à l’exposition à la lumière.

 

  • Gots :

logo gots

Garantit le caractère biologique du produit textile (laine, lin, soie..) et la limitation des substances et procédés chimiques.

 

 

  • Ecocert ESR et Bio Equitable 

logo ecocertlogo bio équitable

Ces logos garantissent que le coton est issu de l’agriculture biologique et du commerce équitable. Les pratiques agricoles pour sa culture limitent les impacts environnementaux sur la faune, la flore et le milieu naturel.

 

J’espère que tout ça vous aidera un peu pour vos futurs achats, on peut aussi se tourner vers l’upcycling qui est le fait de recycler des vêtements en les réutilisant pour en créer de nouveaux.

Maintenant, il n’y a plus qu’à se lancer…

Les 5 bonnes raisons de se faire une garde robe éthique, écolo et minimaliste

Demain c’est les soldes! Il y en a pour qui c’est la grande joie du début d’année, bon moi c’est moyen, moyen!! je n’aime pas faire les magasins de vêtements, faire des essayages et encore moins quand il y a plein de monde. Mais bon, vu l’état de mes vêtements (y’a des trous dans mes 3 jeans oups), il est temps de refaire des achats et du coup d’en profiter pour commencer à me constituer une garde robe en accord avec mes valeurs c’est à dire éthique, écologique et minimaliste. 

Quels sont les avantages d’une garde robe éthique, écolo et minimaliste :

C’est bon pour la santé :

Nous portons, à même la peau, des habits comportant des traces de produits hautement toxiques, tels que les phtalates, les nonylphénols (NP),qui sont des perturbateurs endocriniens. Régulièrement d’importantes réactions allergiques sont constatées du fait du port de certains vêtements. 

« En 2012, Greenpeace a publié un rapport intitulé Les dessous toxiques de la mode. En cause : des substances chimiques susceptibles de provoquer des cancers et d’agir comme perturbateurs endocriniens, déréglant le fonctionnement hormonal et impactant les fonctions reproductives, détectées dans les rayons de vingt marques de prêt-à-porter. »

Pour réduire notre empreinte écologique :

L’industrie textile est, après celle du pétrole, l’industrie la plus polluante au monde–et grande consommatrice de matières premières, d’eau et d’énergie. Elle contribue pour une grande part aux émissions de gaz à effet de serre, aussi bien au niveau de la production, du transport, que de l’entretien.

 Il faut savoir qu’un jean peut parcourir jusqu’à 65000 kms entre le champ de coton et la boutique vous imaginez donc la consommation de pétrole et les émissions de gaz à effet de serre pour son transport. Pour sa fabrication, on utilise parfois des cotons transgéniques, des pesticides car le coton est fragile et près de 1300 espèces d’insectes, de champignons.. peuvent s’y nicher.

Le coton a besoin de beaucoup d’eau : il est le 3e consommateur d’eau d’irrigation dans le monde, après le riz et le blé.                                             Afin de le teindre, le blanchir ou l’imperméabilisé on utilise différents produits chimiques qui se retrouvent ensuite dans les nappes phréatiques.

Pour le respect des travailleurs :

Nos vêtements sont souvent confectionnés dans des ateliers par des personnes, et des enfants,  dont les conditions de travail sont parfois difficiles : elles travaillent 10 à 12 heures par jour, sont mal rémunérées et sans protection sociale. Il est toujours difficile de savoir ce qu’il en est car à part la mention « Made in » sur l’étiquette on ne sait pas grand-chose. Et, quand on sait que les grandes marques, dont on paye les vêtements au prix fort, font appel à ces travailleurs on peut rapidement être très en colère…..

De plus, 3 millions d’agriculteurs exposés à des herbicides, pesticides tombent malades chaque année.

 Pour gagner du temps le matin :

Si on a moins de vêtements et qu’on choisit des vêtements modulables, on se prend moins la tête à chercher sa tenue chaque jour.

Pour faire des économies et de la place dans ses placards :

Même si dans un premier temps les vêtements sont plus coûteux à l’achat, on fait le choix d’en acheter moins et on les choisit de bonne qualité ce qui augmente leurs temps d’utilisation. On peut aussi se tourner vers des vêtements d’occasion qui sont  peu coûteux.

 Source : dépliant « carnet de vie d’un jean » édité par l’ADEME

Donc, pour se faire une garde-robe éthique, écologique et minimaliste, il va falloir veiller à :

  • La matière du vêtement : biologique, biodégradable, végétale, recyclée..
  • Son impact écologique : réduction de la consommation d’eau, des déchets…
  • Son impact social : marque éco-responsable, économie locale…
  • Son utilité

Je ne sais pas vous, mais moi après tout ça et bien je n’ai plus envie de mettre les pieds dans un magasin, c’est un peu démoralisant. Mais comme maintenant il existe de nombreuses marques produisant ce type de vêtements, je vais essayer d’aller à la pêche sur le net et en boutique (pas sur d’avoir ça à côté de chez moi!)

{Éco-défi} Vers une garde-robe éco-éthique et minimaliste

Voici un article de ‘Natacha du blog échosverts que je viens de découvrir. Je me retrouve dans sa réflexion et ses interrogations et elle parle du jean français 1083 que je pense m’acheter. Elle propose des éco défis chaque mois auxquels on peut participer. Bonne lecture

Échos verts

Vous souvenez-vous du 24 avril 2013? Ce jour-là, le Rana Plaza, un immeuble bengalais de 8 étages s’est écroulé, faisant plusieurs centaines de morts et de blessés. Il abritait des appartements, des bureaux et des ateliers de fabrication de vêtements de marques bien connues(Mango, Benetton, Carrefour, Auchan, Camaïeu, Primark…).

13071202_ranaplazarubble_dpa_web_01 Source: DPA

L’impact éthique de l’industrie textile

Il aura fallu que ce terrible évènement survienne pour que je prenne réellement conscience que les vêtements que j’achetais jusque-là sans réfléchir étaient fabriqués dans des conditions déplorables, par des ouvriers et des ouvrières dont le bien-être n’importait guère aux personnes dirigeant et se fournissant auprès de ces entreprises.

Depuis ce jour-là,je me demande si les vêtements de ma garde-robe portent les empreintes invisibles d’enfants ou de personnes victimes d’abus physiques ou moraux et n’ayant même pas les moyens de se vêtir… Depuis ce jour-là, je n’ai pas remis…

View original post 1 151 mots de plus

mode écolo : recycler ses vêtements!

recyclage vetement

Aujourd’hui, j’étais en train d’échanger ma garde-robe d’été contre celle d’hiver, oui l’automne est là ! C’est dans ces moments qu’on se dit : « il faudrait que je fasse un peu de trie ! ». Avant, je triais scrupuleusement mon linge :

-d’un côté les vêtements en bon état qui pouvaient être reportés et que je déposais dans les bennes prévues à cet effet,

-de l’autre les usagés que je transformais en chiffons ou que je jetais oupssss !!

Depuis, j’ai découvert qu’on pouvait réutiliser quasiment tous les vêtements grâce au recyclage ! Donc après avoir trié quelques morceaux trop usagés, ou que je ne mettrais plus, je suis allé mettre mes TLC (textile d’habillement, linge de maison et chaussures) dans un des points d’apport volontaire : c’est une borne grise avec le logo :

pastille_ecotlc

Il y a 35000 points d’apport en France donc forcément un près de chez vous, vous pouvez les trouver sur le site internet : http://www.lafibredutri.fr/carto

les règles à respecter :

  • Déposer des vêtements propres et secs, l’humidité pourrait abîmer tout le linge.
  • Fermer le sac dans lequel se trouve le linge
  • Attacher les chaussures par paires.

Après tout ça, les TLS déposés sont triés par des professionnels :

  • Les vêtements en bon état sont revendus dans des boutiques spécialisées,
  • Les usagers  vont être recyclés en nouveaux vêtements, chiffons, filtres ou isolants (notamment les jeans)…
  • Les non recyclables (il y en a quand même) finissent à l’incinérateur

Tri_vertical

Il y a aussi toutes les autres bennes d’associations où le linge est donné ou revendu à petit prix.

Le tri des vêtements c’est bon pour nos placards, la planète et pour l’emploi, alors n’hésitez plus mettez le nez dans votre penderie !!

Près de Rouen, vous pouvez déposer vos vêtements (mais aussi meubles, objets..) à  RESISTE (ressourcerie entrepreunariale seinomarine d’insertion sociale par le travail et l’engagement solidaire)

Sophie Courtois, la présidente, résume résiste ainsi « Une ressourcerie, c’est un lieu qui collecte des objets dont on veut se débarrasser et que l’on transforme en leur donnant une nouvelle vie, tout en créant de l’emploi et du lien social. »

Chaque produit est pesé, afin de savoir combien de tonnes ont été sauvées de la destruction, puis estimé selon sa valeur. Les objectifs sont de diminuer l’enfouissement et l’incinération des déchets, valoriser les objets récupérés et créer des emplois.

Les nouveaux locaux se trouve à Darnétal rue de Waddington (hangar 2). Le site internet est en cours d’installation donc plus d’info sur leur page facebook.

resiste