{Éco-défi} Vers une garde-robe éco-éthique et minimaliste

Voici un article de ‘Natacha du blog échosverts que je viens de découvrir. Je me retrouve dans sa réflexion et ses interrogations et elle parle du jean français 1083 que je pense m’acheter. Elle propose des éco défis chaque mois auxquels on peut participer. Bonne lecture

Échos verts

Vous souvenez-vous du 24 avril 2013? Ce jour-là, le Rana Plaza, un immeuble bengalais de 8 étages s’est écroulé, faisant plusieurs centaines de morts et de blessés. Il abritait des appartements, des bureaux et des ateliers de fabrication de vêtements de marques bien connues(Mango, Benetton, Carrefour, Auchan, Camaïeu, Primark…).

13071202_ranaplazarubble_dpa_web_01 Source: DPA

L’impact éthique de l’industrie textile

Il aura fallu que ce terrible évènement survienne pour que je prenne réellement conscience que les vêtements que j’achetais jusque-là sans réfléchir étaient fabriqués dans des conditions déplorables, par des ouvriers et des ouvrières dont le bien-être n’importait guère aux personnes dirigeant et se fournissant auprès de ces entreprises.

Depuis ce jour-là,je me demande si les vêtements de ma garde-robe portent les empreintes invisibles d’enfants ou de personnes victimes d’abus physiques ou moraux et n’ayant même pas les moyens de se vêtir… Depuis ce jour-là, je n’ai pas remis…

Voir l’article original 1 151 mots de plus

« Demain » le film

demain-le-film_

J’ai eu la chance de voir en avant-première le film « demain » de Cyril Dion et Mélanie Laurent. C’est un film documentaire sur les solutions existantes en termes d’alimentation, d’énergie, d’éducation, de transport… pour changer les choses et préparer un monde meilleur pour nos enfants.

« Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent partent avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter.

Durant leur voyage, ils rencontrent les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain… »

Ce film c’est l’histoire de gens ordinaires créant des solutions extraordinaires ! On peut y voir notamment une solution Normande : la ferme du Bec Hellouin, pratiquant la permaculture. On y voit aussi le mouvement des incroyables comestibles, la politique vélo au Pays-Bas…

Ce film a vu le jour grâce au 10266 kissbankers qui ont aidé à son financement, c’est que ça doit intéresser pas mal de gens quand même.  😉

J’ai beaucoup aimé ce film, très pédagogique, positif, pas chiant du tout. Ça donne envie de changer les choses, de se bouger les fesses !!  🙂

Après la projection nous avons pu échanger avec Cyril Dion qui semble très sympathique.

Sortie du film le 5 décembre, un conseil allez-y !!

http://www.demain-lefilm.com

mode écolo : recycler ses vêtements!

recyclage vetement

Aujourd’hui, j’étais en train d’échanger ma garde-robe d’été contre celle d’hiver, oui l’automne est là ! C’est dans ces moments qu’on se dit : « il faudrait que je fasse un peu de trie ! ». Avant, je triais scrupuleusement mon linge :

-d’un côté les vêtements en bon état qui pouvaient être reportés et que je déposais dans les bennes prévues à cet effet,

-de l’autre les usagés que je transformais en chiffons ou que je jetais oupssss !!

Depuis, j’ai découvert qu’on pouvait réutiliser quasiment tous les vêtements grâce au recyclage ! Donc après avoir trié quelques morceaux trop usagés, ou que je ne mettrais plus, je suis allé mettre mes TLC (textile d’habillement, linge de maison et chaussures) dans un des points d’apport volontaire : c’est une borne grise avec le logo :

pastille_ecotlc

Il y a 35000 points d’apport en France donc forcément un près de chez vous, vous pouvez les trouver sur le site internet : http://www.lafibredutri.fr/carto

les règles à respecter :

  • Déposer des vêtements propres et secs, l’humidité pourrait abîmer tout le linge.
  • Fermer le sac dans lequel se trouve le linge
  • Attacher les chaussures par paires.

Après tout ça, les TLS déposés sont triés par des professionnels :

  • Les vêtements en bon état sont revendus dans des boutiques spécialisées,
  • Les usagers  vont être recyclés en nouveaux vêtements, chiffons, filtres ou isolants (notamment les jeans)…
  • Les non recyclables (il y en a quand même) finissent à l’incinérateur

Tri_vertical

Il y a aussi toutes les autres bennes d’associations où le linge est donné ou revendu à petit prix.

Le tri des vêtements c’est bon pour nos placards, la planète et pour l’emploi, alors n’hésitez plus mettez le nez dans votre penderie !!

Près de Rouen, vous pouvez déposer vos vêtements (mais aussi meubles, objets..) à  RESISTE (ressourcerie entrepreunariale seinomarine d’insertion sociale par le travail et l’engagement solidaire)

Sophie Courtois, la présidente, résume résiste ainsi « Une ressourcerie, c’est un lieu qui collecte des objets dont on veut se débarrasser et que l’on transforme en leur donnant une nouvelle vie, tout en créant de l’emploi et du lien social. »

Chaque produit est pesé, afin de savoir combien de tonnes ont été sauvées de la destruction, puis estimé selon sa valeur. Les objectifs sont de diminuer l’enfouissement et l’incinération des déchets, valoriser les objets récupérés et créer des emplois.

Les nouveaux locaux se trouve à Darnétal rue de Waddington (hangar 2). Le site internet est en cours d’installation donc plus d’info sur leur page facebook.

resiste

Les courgettes, c’est fini!

J’suis trop triste car ça y est, c’est la fin de la saison des courgettes et c’est un de mes légumes préférés !! C’est sûr qu’on va en voir toute l’année sur les étals des grandes surfaces, des primeurs mais non non c’est fini il faudra attendre l’été prochain.

Si comme moi vous en avez acheté une dernière fois, voici une recette très sympa :

Tian aux courgettes :

P1040370

Pour 4 personnes :

  • 4 courgettes moyennes                             –  1 cuillère à soupe d’huile
  • 120g de riz cru                                           –  1 gousse d’ail
  • 2 œufs                                                        – 40 g de parmesan râpé
  • 50g de comté                                              – 20cl de crème fraîche.

Préparation :

Dans une sauteuse, faire revenir les courgettes, coupées en rondelles, dans l’huile pendant quelques minutes.

Quand elles sont légèrement tendres, ajouter le riz cru et l’ail. Mélanger, saler, poivrer et cuire à feu doux et à couvert jusqu’à ce que le riz soit cuit et qu’il ait absorbé le jus des courgettes. L’idée c’est que le riz cuise dans l’eau des courgettes, au besoin ajoutez un petit fond d’eau pour finir la cuisson du riz.   Retirez du feu

Dans un saladier, battre 2 œufs avec la crème et les fromages. Verser sur les courgettes et mélanger.

Verser le tout dans un plat à gratin et cuire environ 30  minutes à 200 C°

Concernant les doses de fromage, je trouve que c’est au goût de chacun si on souhaite avoir un important goût de courgette ou de fromage. 🙂

J’ai essayé avec de la crème de riz à la place de la crème fraiche c’est pas mal aussi.

Bonne dégustation.

Alternati quoi ?, alternatiba !

alternatiba

« Changeons le système pas le climat » telle est la devise d’Alternatiba, mouvement citoyen impulsé à Bayonne en 2013, au lendemain du cri d’alarme sur le réchauffement climatique et ses nombreux effets. L’idée de ce mouvement, c’est de  dépasser le fatalisme en mettant en avant les alternatives concrètes déjà existantes ne demandant qu’à se développer davantage. Alternatiba c’est du positif, du festif, du concret.

J’ai découvert ce mouvement cet été lors du passage du tour de France Alternatiba, en Normandie. Des citoyens ont effectué durant l’été un tour de plus de 5000 kms en triplettes ou quadruplettes (vélo à 3 ou 4 places) pour aller à la rencontre des gens et des alternatives locales.

Ce qui me plaît, c’est le message positif et la place que chaque citoyen peut avoir dans le changement. Le mouvement explique le réchauffement climatique et ses conséquences et la façon dont chaque citoyen peut se mobiliser au niveau de l’alimentation, la réduction des déchets, l’éducation, la gestion des énergies… mais aussi comment  on peut mieux vivre ensemble ! J’ai découvert des initiatives près de chez moi que je ne connaissais même pas !

J’ai donc décidé d’être bénévole sur le village des alternatives près de chez moi et de m’impliquer sur la maison zéro déchet. Des bénévoles ont reconstitué les différentes pièces d’une maison en matériaux naturels : palette de bois, peinture naturelle… Nous avons présenté aux visiteurs toutes les alternatives aux déchets dans chaque pièce de la maison. Pour cela, j’ai appris plein de choses que je mets en œuvre maintenant chez moi (pas toutes quand même 😉 ). Je vous donnerez des infos dans un prochain article.

C’était un super week-end, les gens sont venus nombreux découvrir les alternatives concrètes, pour ma part ce fut de supers rencontres avec les acteurs locaux mais aussi les visiteurs. Finalement, les gens se rendaient compte qu’ils faisaient déjà certaines petites choses et qu’ils pouvaient en changer d’autres.

Les gens ont pu participer à :

  • Des conférences : la permaculture, gratuité des transports urbains, écologie, démocratie et non violence…
  • Des projections
  • Des ateliers : apprendre à faire son dentifrice, construire une mangeoire, monter une AMAP..
  • Un marché paysan
  • Des ateliers bien être : massage, yoga
  • Un pôle éducation : éducation non violente, pédagogies Montessori, activités, jeux…
  • La mise en place de notre monnaie locale
  • Un bateau solaire pour traverser la seine
  • Des concerts
  • Un atelier de réparation de vélo…

J’en ai profité pour participer à un atelier de do-in et déguster un très bon jus de pomme bio et local ainsi que du fromage !!  🙂 🙂 🙂

alternatiba 1

alternatiba 3

alternatiba 2

J’ai aussi découvert les incroyables comestibles, mouvement dont je vous parlerez plus tard.

8000 personnes se sont déplacées, et franchement ça fait du bien ce genre de manifestation, ça donne plein d’idées, d’espoir et l’envie de changer les choses.

Des dizaines de villages ont eu  lieu en France et à l’étranger et il y en aura un le 5 et 6 décembre, pendant la COP 21, à Montreuil.

Plus d’info  sur  www.alternatiba.eu

le bio c’est plus cher???

Ben oui, sinon on n’y serait déjà tous passés!! Il est vrai que les produits bio sont plus coûteux que les autres, à juste titre, car les agriculteurs ont un rendement plus faible que leurs homologues , doivent payer la labellisation..Alors c’est sur que c’est difficile de se dire « je passe au bio » si on a déjà dû mal à joindre les deux bouts!

magasin bio

Conclusion, il faut avoir un salaire confortable ou accepter de ne pas manger de la même manière! j’ai choisi la deuxième solution (enfin choisi… 😉 )

Mes solutions :

  • cuisiner davantage; faire ses propres petits plats maison (en plus c’est trop bon). Pour ma part je fais également, depuis quelques semaines, ma pâte à tarte ça me prend 5 minutes, elle est très bonne et mes biscuits : des sablés. C’est une activité sympa à faire avec les enfants et ils adorent les manger fièrement.Je fais aussi mes yaourts depuis plusieurs années ( yaourtière : cadeau de ma soeur); j’en fait des natures mais aussi : miel/amande; citron/curcuma.
  • Acheter en vrac : le bio emballé c’est plus cher que le vrac, ben oui on paye l’emballage! L’avantage en dehors du prix c’est que l’on choisi la quantité que l’on désire donc on évite le gâchis et ça permet de tester certains aliments qu’on n’aurait pas osé acheter en grande quantité!

vrac bio

  • Manger de saison : ben oui les tomates et courgettes toute l’année c’est pas possible en fait, mais on nous fait croire que oui. Si on suit les saisons les prix ne s’envolent pas! Pour cela, il vous faut comme moi un calendrier des fruits et légumes de saison car pour ma part je n’avais plus aucune notion des saisons, il y a encore peu de temps, car on a accès à quasiment tout, toute l’année!!
  • Diminuer sa consommation de viande : ça ne veut pas dire s’en passer, je ne suis pas végétarienne (je suis love du poulet rôti) mais je pense que l’on a pas besoin d’en manger tous les jours.
  • Faire son jardin : si on a du terrain, faire son jardin c’est quand même top, ça réunit : de la nourriture bio peu coûteuse, que des légumes qu’on aime et une activité sympa! si comme moi vous êtes en appart. vous pouvez planter des petites plantes aromatiques et des tomates cerises sur votre balcon! et le must c’est d’avoir dans vos potes, ceux qui ont le jardin   😉

Il y a certainement plein d’autres façons de réduire ses dépenses (comme éviter les intermédiaires en d’adressant directement à l’agriculteur du coin) et donc de pouvoir manger Bio en grande partie, à chacun de trouver les solutions qui lui conviennent!

l’huile de coco : un excellent produit de beauté

P1040383

Il y a un mois, j’ai découvert l’huile de coco que j’utilise maintenant comme produit de beauté. Son odeur évoque les îles paradisiaques et elle a de multiples utilisations. Elle favorise la souplesse, l’hydratation et la douceur des cheveux et de la peau, donc forcement on en devient vite fan!

J’aime son utilisation simple car l’huile n’est pas liquide, elle se fige donc on se sert dans le pot comme pour une crème!

P1040385

Pour ma part, je l’utilise comme :

  • baume pour les lèvres : elle hydrate parfaitement et ne reste pas gras. Du coup, on évite de se tartiner de produit douteux comme avec les sticks.
  • masque avant shampoing : appliquer sur l’ensemble de la chevelure et laisser poser puis faire un shampoing comme d’habitude. Mes cheveux sont doux et brillants comme lorsque j’utilisais un après-shampoing.
  • crème pour les mains : elle hydrate bien mes mains, bien sur ce n’est pas la texture des crèmes que l’on utilise habituellement mais ça fonctionne très bien!

Elle peut s’utiliser également comme huile de massage et comme démaquillant. je ne l’utilise pas de cette manière ayant tendance à avoir des boutons. Comme toutes les huiles, il vaut mieux l’éviter sur le visage (quand on a ce type de peau) à moins de vouloir revivre son adolescence!!!

Si vous souhaitez vous lancer, la choisir BIO bien évidemment. Comptait environ 6 euros pour un pot de 200 ml donc côté porte monnaie c’est super intéressant!! et petit plus on réduit ses déchets (1 seul pot en verre recyclable) et on  n’envoie plus de produit chimique dans l’eau quand on se lave les cheveux et les mains. 🙂 🙂 🙂

Et si l’envie vous vient vous pouvez cuisiner avec!

Comment tout a commencé : l’alimentation

image image

Tout a commencé par la bouffe : j’adore manger, je suis très gourmande et j’aime bien cuisiner. Avec le développement de l’agriculture biologique, les infos alarmistes sur le contenu de nos assiettes et les problèmes de santé, j’ai décidé de revoir mon alimentation. Je me suis donc tourné vers le BIO, dans un premier temps en grande surface, où je me suis vite rendue compte de l’emballage à gogo et de la provenance très lointaine d’une grande partie des produits. J’ai donc opté pour les magasins bio : j’ai la chance d’avoir un biocoop près de mon lieu de travail et un magasin les robins des bio près de chez moi! Les produits sont en partie locaux donc on fait travailler nos agriculteurs et on évite les transports excessifs et la pollution qui va avec. J’ai ensuite décidé de m’attaquer aux produits de ma salle de bain et à la gestion d’une partie de mes déchets et ainsi de suite. Je ne suis ni une experte, ni végétarienne, ni zéro déchets, je fais ce qui me plait, ce qui est bon pour la planète et ce qui est compatible avec mon mode de vie. Infos à suivre dans les prochains articles par thème!

Bienvenue sur ce blog!

Ce blog restitue ma petite contribution à la préservation de la planète au quotidien! Je ne suis ni une scientifique, ni une spécialiste du réchauffement climatique ou de l’agriculture bio, juste une fille qui change son mode de vie pour prendre soin de sa santé et de la planète. Voici les gestes que j’ai mis en œuvre dans ma vie de tous les jours et qui peuvent vous intéresser si vous voulez, vous aussi, changer des ptites choses!! J’attends aussi vos idées, vos recettes.. Comme le dit la légende du colibris, reprise par Pierre Rabhi : un jour il y eu un immense incendie, tous les animaux, terrifiés, atterrés, observaient impuissant le désastre. Seul le petit colibris s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment,le tatou agacé par cette agitation dérisoire lui dit : « Colibris tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu. Et le colibris lui répondit : « je sais, mais je fais ma part ».